Dans le cadre de son groupe de réflexion 'Le labo des idées", Valérie Pécresse avance ses propositions pour développer le numérique en France.

"Vendre les parts de France Télécom pour fibrer la France en 5 ans". C'est la mesure phare des propositions que le Labo des idées, le groupe de réflexion créé et présidé par l'ex-ministre Valérie Pécresse, mettra sur la table mercredi soir, à 19h30, à l'Ecole militaire (Paris 7e), dans le cadre de sa convention sur le numérique. "Il faut donner un véritable élan au numérique, explique-t-elle. La France a bâti son avance sur la qualité de ses réseaux, mais elle se détériore. Il est inacceptable que la fibre ne couvre pas toute l'Ile-de-France. Fleur Pellerin semble passer plus de temps à essayer de rabibocher les entrepreneurs avec le gouvernement qu'à agir".

A sa valorisation actuelle, le retrait de l'Etat et du FSI de France Télécom rapporterait 5,5 milliards d'euros. Soit plus du quart des 20 milliards prévus par François Hollande pour financer la couverture de 100% de la population en fibre optique dans les 10 ans.

Parmi les autres propositions qui seront faites lors de cette convention, le groupe de réflexion propose : la création d'un statut fiscal stable pendant 20 ans pour les entreprises innovantes ; attirer les entrepreneurs étrangers en leur ouvrant la carte de séjour compétences et talents ; créer 1 000 espaces de télétravail en France ; doter les écoles et les universités de catalogues de cours en ligne ; créer un droit de pétition en ligne ; renforcer le droit à l'oubli ; créer un guichet unique pour les Cnil européennes ; doter les maisons de retraite de dispositifs de télédiagnostic et de télémédecine ; et forcer les ministères à publier leurs données en open data.

Article publié sur le site du Journal du Net

Leave a Comment