Valérie Pécresse déplore la décision du parquet qui a décidé de ne pas faire appel de la condamnation des onze mineurs jugés pour avoir détroussé un wagon du RER D en gare de Grigny le 16 mars dernier.

Au final, malgré la violence de l’attaque et le traumatisme des victimes, aucun des coupables mineurs ne fera donc l’objet d’une peine d’emprisonnement ferme. C’est un mauvais signal qui conforte les délinquants dans leur sentiment d’impunité.

Valérie Pécresse, regrette le silence de Manuel Valls dans cette affaire. Après l’interpellation très médiatisée des prévenus, le ministre de l’Intérieur ne s’est à aucun moment manifesté pour s’assurer que la réponse judiciaire soit de nature à endiguer les violences qui ont explosé ces derniers mois dans les transports.

Leave a Comment