Valérie Pécresse, présidente du groupe Mouvement Populaire au conseil régional, dénonce la suppression annoncée de l’indemnité compensatrice forfaitaire versée aux employeurs d’apprentis par les régions, ainsi que le double langage du Gouvernement et de la région Ile-de-France.

Aux antipodes de leurs engagements en faveur de la jeunesse, cette mesure constitue, malgré le recul du Gouvernement sur les aides aux TPE, un coup fatal porté aux entreprises, au développement de l’apprentissage et à l’emploi.

Pour boucler un budget 2014 qui s’annonce catastrophique, François Hollande et Jean-Marc Ayrault font le choix de faire des économies sur le dos des jeunes et notamment des moins qualifiés.

En période de crise, c’est un contresens lorsque l’on sait que près de 80 % des apprentis trouvent un emploi à l’issue de leur formation.

Valérie Pécresse dénonce surtout l’hypocrisie de Jean-Paul Huchon, qui s’émeut de cette mesure alors qu’il n’a cessé d’amputer ces dernières années le budget régional consacré à la formation professionnelle et à l’apprentissage.

Alors que pour la première fois le chômage augmente plus vite en Ile-de-France que dans le reste du pays, Valérie Pécresse rappelle que la gauche régionale a baissé en 2013 la prime versée aux employeurs et détourné les 12 millions € du Contrat d’Objectifs et de Moyens (COM) en faveur de l’apprentissage afin de financer les emplois d’avenir.

Pire encore, la région PS-Verts n’utilise pas chaque année la dotation que lui verse l’Etat pour indemniser les employeurs d’apprentis : en 2012, la région a ainsi touché 119 millions € de l’Etat alors qu’elle n’a reversé aux employeurs que 94,7 millions €.

Valérie Pécresse demande à ce que la région Ile-de-France prenne à sa charge les
100 millions € qui ne seront plus financés par l’Etat afin d’assurer la sauvegarde des filières d’apprentissage et de pérenniser un moyen de lutte efficace contre le chômage des jeunes.

Leave a Comment