Modernisation des transports existants : 

Valérie Pécresse dénonce une opération de récupération politique.

La signature aujourd’hui, par Jean-Marc Ayrault et Jean-Paul Huchon, du protocole Etat-Région 2013-2017 pour le financement du volet rénovation du réseau de transport existant, traduit une opération de récupération politique.

Valérie Pécresse dénonce cette nouvelle manœuvre de la gauche qui vise à faire croire que  la modernisation des transports existants serait l’œuvre de la seule majorité actuelle alors qu’elle figurait déjà au rang des priorités de la précédente équipe gouvernementale.

Elle rappelle que la modernisation des transports existants est l’un des deux volets du projet du Grand Paris et qu’elle a été inscrite, à l’initiative du gouvernement de François Fillon, dès le 26 janvier 2011 dans le protocole d’accord signé entre la Région et l’Etat.

Jean-Marc Ayrault et Jean-Paul Huchon sont particulièrement malvenus de vouloir s’approprier exclusivement la rénovation des transports existants alors que c’est l’ancien gouvernement qui a fait voter les recettes permettant de l’engager et que la région détourne une partie de ces recettes pour financer ses propres priorités.

En effet alors que la Région a reçu 119 millions d'euros en plus en 2012 pour les transports, au titre des recettes supplémentaires affectés au Grand Paris, les investissements pour moderniser le réseau n'ont progressé que de 31 millions d’euros.

Enfin, Valérie Pécresse  rappelle que si le schéma directeur du RER B Sud est aujourd’hui adopté, c’est aussi parce qu’il a été inscrit, à son initiative, dès 2009, au plan d’amélioration des transports franciliens.

Leave a Comment