Valérie Pecresse est intervenue hier soir en séance publique à l’Assemblée nationale pour dire son opposition au projet de loi relatif à la modernisation de l’action publique territoriale et affirmation des métropoles proposé par le Gouvernement.

 

Elle a par ailleurs défendu plusieurs amendements dont le 401 et le 400. La mesure proposée dans ces deux amendements a été reprise et adoptée en séance.

Cette mesure visait à permettre aux communes qui  ont fait le choix d’intégrer un EPCI (établissement public de coopération intercommunale) de la petite couronne de ne pas être automatiquement membre de la métropole du Grand Paris comme le souhaitait le Gouvernement. Il était nécessaire pour Valérie Pecresse par souci démocratique qu’une telle commune concernée –que l’adhésion à la Métropole du Grand Paris soit un acte volontaire des communes et non automatique, respectueux de l’autonomie des collectivités et des choix des habitants.

C’était le cas de Vélizy Villacoublay qui avait délibéré sur son adhésion à GPSO (EPCI de Grand Paris Seine Ouest) le 28/03/2012 alors même que l’idée de créer la Métropole du Grand paris n’existait pas.

Leave a Comment