ParisObs : Vous êtes fermement opposée à la Métropole du Grand Paris (MGP) qui devra voir le jour en janvier 2016. Pourquoi ?
Valérie Pécresse : au départ, il s'agissait de surmonter la barrière du périphérique et de créer un Grand Paris des transports, avec de nouvelles lignes banlieue-banlieue. Il s'agissait aussi de desservir un certain nombre de communes oubliées. Puis, autour de cette nouvelle épine dorsale, des nouveaux logements et des nouvelles zones d'activité devaient permettre de dynamiser l'Ile-de-France et de rééquilibrer l’Est et l’Ouest.  Or la MGP telle que l'a conçue François Hollande n'a rien à voir avec ce projet. En fait, la MGP est un Grand Paris rétréci, qui exclut Roissy, les villes nouvelles, Saclay… Elle recrée une barrière administrative entre d'un côté Paris et la petite couronne, et de l'autre la grande couronne. Par ailleurs, il est incompréhensible qu’on déconnecte les transports et le développement économique, qui dépendent de la région, du logement qui devrait être confié à la métropole. Au final, c'est un Grand Paris au rabais. Le périmètre de la MGP a été uniquement pensé pour que la Métropole soit dirigée par la gauche et ironie du sort, la droite y est devenue malgré tout majoritaire.
 
Si tel est le cas, après la défaite de la gauche aux Municipales, pourquoi ne pas en profiter pour faire une métropole à votre main ?
Je ne vais pas changer d'avis parce que la MGP est passée à droite ! Le sujet n’est pas d’avoir le pouvoir mais de répondre aux besoins des Franciliens. Je déposerai à l'Assemblée, avant l'été, un amendement à la loi sur la réforme territoriale. La MGP en l'état n'a pas de raison d'être. Je le répète, le périmètre n'est pas le bon. Le territoire pertinent c’est celui de la région.  Cette réforme a été bâclée, votée à la hussarde et n'a rien simplifié au millefeuille territorial.
 
Mais franchement, comment les gens peuvent-ils se sentir concernés par ces réformes ?
Ce que demandent les Franciliens, ce sont des transports qui marchent,  plus de logements et du travail près de chez eux. Ils ne réclament pas de nouveaux mécanismes institutionnels ! Ils veulent juste que ce qui existe déjà soit plus simple, moins cher et plus efficace. Je suis une réformiste, je suis favorable à la fusion département/région. Mais en remplaçant les intercommunalités par « des territoires » qui auront les mêmes compétences, la MGP ne simplifie rien du tout ! Il n'y aura pas moins d'échelon. Cette réforme est un leurre.
 
Propos recueillis par Claire Fleury

Leave a Comment