Pour Valérie Pécresse les déficits vont exploser cette année. Si les taux d'intérêt remontaient, par malchance, par exemple parce que la banque fédérale américaine arrêtait sa politique monétaire accommodante, la France se trouverait quasiment en cessation de paiement. Nous empruntons aujourd'hui à peu près 360 milliards d'euros par an à court et à long terme. Si les taux d'intérêt remontent d'un point, cela veut dire que cela nous fera 3 milliards de dépenses de plus. De 2 points ? 7 milliards.

Sur le long terme, la dette est une épée de Damoclès avec le risque de ne plus pouvoir financer les services publics auxquels nous sommes attachés. 

Ecouter l'interview de Valérie Pécresse sur RTL 

 

Leave a Comment