Pour Valérie Pécresse, députée des Yvelines, la fin de l’universalité des allocations familiales annoncée par le Gouvernement constitue une rupture brutale et injustifiable du Pacte républicain conclu entre l'Etat et les familles depuis 1945. 

Les allocations familiales sont une mesure d'égalité entre tous les couples qui choisissent d'avoir plus d'enfants. Une fois encore ce sont les familles qui vont payer : après les baisses du quotient familial, la réduction du congé parental, la fiscalisation des compléments de retraites des familles nombreuses… ces mesures portent un coup fatal à notre politique familiale, reconnue et enviée partout en Europe comme une politique efficace en faveur de la vitalité démographique. Cette politique permet en effet de concilier vie professionnelle et vie familiale et encourage donc fortement le travail des femmes.

Pour Valérie Pécresse, le Gouvernement ne perçoit pas les conséquences dramatiques qu'auront ses décisions en termes de croissance et d’emploi à long terme. 

Ce ne sont pas les familles qui doivent payer la facture des  chères promesses de François Hollande faites en 2012 et qui l'ont conduit à  l'ouverture de la vanne de la dépense publique. Les familles ne doivent pas être la variable d'ajustement des mauvais choix budgétaires du Gouvernement de Manuel Valls.

 

 

Leave a Comment