Depuis avril 2011, une loi interdit le port de la burqa dans l’espace public et toute contravention à cette loi est punie d'une amende de 150 euros ou d'un stage de citoyenneté. Depuis quelques temps, lors de mes déplacements en Ile-de-France, beaucoup m'ont fait part du fait qu’une personne appelant à la désobéissance civique, a pris pour habitude de régler les amendes à la place des femmes verbalisées vidant ainsi la loi de ses effets. C’est un défi lancé à la République et à l’autorité de l’Etat. Les policiers restent désemparés face à l’inefficacité des verbalisations. Pourquoi respecter la loi si l’on sait que l’amende qu’on vous inflige sera payée par un autre ?

Pour mettre un terme à cette provocation insupportable et cette incitation à la désobéissance civique qui s’exerce aujourd’hui en toute impunité, je propose d'instaurer un délit d'entrave à la loi, puni de trois ans d'emprisonnement et de 100.000 euros d'amende, et de renforcer la loi anti burqa en personnalisant la sanction et en rendant ainsi obligatoire le stage de citoyenneté qui, jusque-là, n’était qu’une option à l'appréciation du juge. Cette proposition de loi sera déposée à l'Assemblée Nationale la semaine prochaine. 

Leave a Comment