Suite aux événements de ces derniers jours, Valérie Pécresse propose une série de mesures pour renforcer la sécurité dans les transports publics et notamment qu’une réflexion soit engagée à court terme sur les compétences des agents de sécurité de la SNCF et de la RATP.

Suite aux attentats perpétrés ces derniers jours, le conseil du STIF a tenu, cet après-midi, une réunion exceptionnelle en présence des présidents de la RATP et de la SNCF pour faire le point sur les mesures de sécurité prises dans les transports en commun franciliens.

A cette occasion, Valérie Pécresse a interrogé les opérateurs sur les mesures à prendre pour renforcer la sécurité du réseau et formulé des propositions dont plusieurs ont reçu l’approbation de MM. Pépy et Mongin.

C’est en particulier le cas de sa proposition de multiplier les annonces audio, en différentes langues, pour inviter les usagers à ne pas abandonner sacs et colis dans les gares et les trains. Le traitement des colis suspects est en effet une source d’inquiétude des usagers, une des premières causes de mobilisation des forces de sécurité et une cause importante de perturbation du trafic (1 heure 30 de retard pour une fausse alerte).

C’est aussi le cas de sa proposition, formulée déjà depuis plus d’un an, de généraliser la vidéoprotection dans tous les trains en service. Actuellement, seul un train sur trois est équipé.

Par ailleurs, face aux difficultés exprimées par le président de la SNCF – rejoint par le président de la RATP – pour réaliser des contrôles d’identité, Valérie Pécresse propose de rendre obligatoire la détention d’une pièce d’identité pour toute personne empruntant les réseaux de transports. A l’aune des derniers événements, elle estime qu’il s’agit d’une mesure de bon sens dont elle proposera l’adoption au Parlement.

Enfin, Valérie Pécresse souhaite qu’une réflexion soit engagée à court terme sur les compétences des agents de sécurité de la SNCF et de la RATP (port d’arme, possibilité de contrôle et d’interpellation…).

Leave a Comment