J’ai passé la journée du 19 mars en Seine-et-Marne d’abord à Vaux-le-Pénil puis à Dammarie-les-Lys afin de soutenir les candidats du canton de Vaux-le-Pénil, Denis Jullemier et Nathalie Beaulnes et ceux de Melun Véronique Veau et Jérôme Guyard.

La Seine-et-Marne est un des départements franciliens qui pâtit le plus de fractures territoriales que ce soit au niveau de l’emploi, des transports ou de l’accès à l’enseignement supérieur.  

Rencontrer une quarantaine de chefs d’entreprise de la zone industrielle de Vaux-le-Pénil m’a de nouveau permis de constater leurs difficultés concernant le recrutement de jeunes qualifiés mais aussi leurs réticences quant aux seuils sociaux dont j’appelle à la suppression.

J’ai donc exposé mon point de vue sur une Région qui pour moi, doit former les jeunes en adéquation avec les demandes des entreprises et non pas créer subventionner de l’emploi associatif.

Aux entrepreneurs innovants rencontrés, j’ai rappelé mon combat face aux lourdeurs administratives qui peuvent les dissuader de continuer à investir en France.

Ma rencontre avec plusieurs acteurs sociaux seine-et-marnais m’a permis de défendre ma vision d’une Région solidaire et protectrice mais qui ne doit pas se disperser dans un saupoudrage inefficace au détriment des plus démunis.

Ma dénonciation régulière du déséquilibre à l’Est en Ile-de-France m’a été encore confirmée lors de ma rencontre avec les cadres du lycée Joliot-Curie qui dynamisent leur environnement en créant toujours plus de nouvelles sections mais qui souffrent du manque de débouchés pour les jeunes dans le département.

Ma dernière visite de la journée s’est effectuée dans la filiale française de l’entreprise SMR qui travaille avec les plus grands équipementiers automobiles et a fait le choix de salariés locaux mettant ainsi en place ce que je défends : un emploi de proximité au vu de l’état actuel du réseau francilien.

11058706_926531290725289_6252609154977797452_n

CAemF96WgAAQdOF

CAeMkS7XIAANEQ1

CAeXzTmWEAAtnzX

IMG_0578

Leave a Comment