Valérie Pécresse, administrateur du Syndicat des Transports d'Ile-de-France (STIF) en qualité de conseiller régional et présidente du groupe d'études sur les chrétiens d'Orient de l'Assemblée Nationale, demande au Président de la RATP de reconsidérer la décision de sa régie publicitaire Metrobus concernant l'interdiction d'apposer le bandeau "en faveur des chrétiens d'Orient" sur l’affiche de promotion du concert intitulé "Les Prêtres" qui se déroulera le 14 juin prochain à l’Olympia.

Elle fait part de sa totale incompréhension devant cette décision qui s'apparente à une censure et de son indignation devant les explications de la régie publicitaire qui justifie sa décision par le fait "de ne pas prendre parti dans un conflit".

Le terme "chrétiens d’Orient" regroupe différentes minorités qui font aujourd’hui l’objet d’une destruction systématique et programmée par l’organisation terroriste de Daesh.

Il est choquant de mettre Daesh et les chrétiens d'Orient massacrés au même niveau. Il ne s’agit donc pas d’une cause « religieuse » mais d’une cause « humanitaire». Elle rappelle aussi que la France a officiellement, par la voix de son ministre des Affaires Étrangères Laurent Fabius, apporté son soutien aux chrétiens d'Orient.

Valérie Pécresse interpelle solennellement Ségolène Royal, ministre des transports, afin qu'elle intervienne en tant qu'autorité de tutelle de la RATP pour que celle-ci revienne sur cette décision choquante.

Leave a Comment