Dans une interview à Paris-Match, Valérie Pécresse propose de lier le versement d’une subvention à une entreprise ou une association à l’obligation de présenter en contrepartie une offre de stage, de contrat d’apprentissage ou d’insertion. Une façon selon elle d’aider les familles qui n’ont pas de carnets d’adresses et espère offrir aux jeunes franciliens 100.000 expériences professionnelles supplémentaires.

Paris Match. Pourquoi affirmez-vous que la gauche a échoué sur la jeunesse ?

Valérie Pécresse. Les jeunes sont aujourd’hui les grands oubliés de la politique de François Hollande. Ses promesses n’ont pas été tenues. Ses résultats sont calamiteux : le chômage des jeunes augmente, l’apprentissage s’effondre. Les inégalités ne cessent de s’accroître. La gauche nivelle le collège par le bas, appauvrit les universités et oublie l’alternance. Elle a tout misé sur l’assistanat et les emplois aidés. Il faudrait au contraire tout fonder sur le travail et la récompense du mérite. C’est une faute d’avoir arrêté les internats d’excellence et les bourses au mérite pour les élèves défavorisés ayant mention très bien. Si je suis Présidente de région, je les rétablirai

Que proposez-vous ?

***cliquez ici pour lire la suite***

Discussion - One Comment
  1. Nicolas LAURENCIN

    juin 24, 2015  at 10 h 10 min

    Dans quelle entreprise ? Médiateur chez Promevil ? Mort de rire… Ils sont souvent dans les lignes de train de la banlieue nord de Paris… Ils saluent les gens, regardent que rien ne traîne sous les sièges et s’en vont… Ils ne servent à rien…
    Ah non, vous promettez des stages, pas des contrats aidés…

    Répondre

Leave a Comment