Mes chers amis,

 Plus que quinze jours de sprint final ! Plus que quinze jours pour dire « stop ou encore » à  François Hollande et à ce quinquennat socialiste calamiteux qui a abaissé la France.

Les choses bougent. Les écarts se resserrent. Aujourd'hui que je vous vois si nombreux, je sais que la victoire est en nous ! Elle est à portée de main. C'est une question de mental. Une question d'énergie. Une question de force de conviction.

*** 

Désormais, les masques sont tombés : le candidat du « ni droite ni gauche », le candidat de l'extrême flou, a montré son vrai visage : Emmanuel Macron, c'est Hollande saison 2.

Le même programme économique fait de folie dépensière, d'absence de réformes, et au bout, toujours plus de dette, d'impôts et de chômage.

Le programme Macron, c'est 100 milliards d'euros de dette supplémentaire dès 2018 ! Aucune promesse n'est financée ! Et je ne parle pas de la hausse de la CSG ou de son nouvel ISF sur l'immobilier…

Alors je vous le demande : stop, ou encore les déficits, les impôts, la dette, le chômage ? Nous disons : STOP !

Mais Macron, c'est aussi le même aveuglement que Francois Hollande sur les menaces qui pèsent sur la société française. Quand il dit que la sécurité n'est pas la première préoccupation des Français, il fait preuve d'un déni bien socialiste !

Alors je vous le demande : stop, ou encore l'impunité des délinquants ? STOP !

Que dit-il sur le communautarisme islamique et sur la montée du salafisme dans nos villes ? Dans une interview  du 27 février, très révélatrice, il dit : « quand un homme refuse de serrer la main d'une femme, c'est l'expression d'une contre-culture », cela n'a rien à voir avec la religion. Et il ajoute : « interdire une provocation ça conduit à la faire flamber ».

Alors, la République doit-elle se taire ? La République provoquée doit-elle baisser la tête ? La République doit-elle raser les murs ? Non, nous, nous ne baissons pas la tête. Non, nous ne rasons pas les murs. Nous n'acceptons pas les provocations ; que des lieux soient interdits aux femmes ; que des imams prêchent la haine de la France ; ni que les lois de la République soient reléguées au second plan après les lois religieuses. Nous dissoudrons tous les mouvements religieux contraires aux valeurs  républicaines ! 

Quand on l'interroge sur la burqa, il répond : « la burqa c'est une question de civilité, c'est pour ça que je suis contre. » Eh bien non,  pour nous la burqa, c'est l'asservissement de la femme. Dans notre République la femme se promène à visage découvert. C'est pour cela que nous, nous sommes contre !

Alors je vous le demande : stop, ou encore les dérives de l'islamisme radical ? Nous disons : STOP !

Stopper l'inspirateur d'Hollande, l'héritier d'Hollande, un seul candidat peut le faire, c'est François FILLON.

Les Français commencent à prendre conscience que tout autre vote les conduirait dans le mur en klaxonnant.

Voter Marine Le Pen mènerait notre pays à la ruine et au chaos, avec notamment son projet de sortie de l'euro et de l'Europe qui provoquerait dévaluation, hausse des taux d'intérêt, inflation, disparition de la politique agricole commune, flambée du chômage… ruinant les Français et fracturant la société française.

Voter Asselineau, Lassalle, Cheminade ou Dupont-Aignan, c'est aider à faire élire Emmanuel Macron.  Ce sont des voix perdues pour l'alternance, des votes qui ne débouchent sur rien que sur la désillusion ! Vous l'avez bien compris : l'élection présidentielle se joue dès le premier tour. Après il sera trop tard.

Alors il nous reste quinze jours pour frapper à toutes les portes, pour convaincre voisins, amis, collègues, parents, que Francois FILLON, qui pour nous est le candidat du cœur, doit devenir pour tous le candidat de la raison.

Car l'avenir du pays en dépend. Son projet est le seul projet de redressement courageux et crédible qui évitera à la France le déclin.

Sa majorité sera solide.

Enfin, dans un monde qui n'a jamais été aussi menaçant et incertain, Francois tu as prouvé au-delà de ton expérience d'homme d'État, que tu avais le courage, la détermination et la résistance indispensable dans les épreuves. 

Le bon projet, la bonne équipe, la stature : seul Francois FILLON réunit les trois atouts maîtres pour présider au destin du pays.

Mes amis, nous le savons ce qui se joue dans quinze jours, c'est l'avenir de la France. La France que nous voulons. La France que nous aimons tous ici avec passion. Libre, fière d'elle-même et conquérante. Comme le disait André MALRAUX : « il n'y a pas cinquante manière de combattre, il n'y en a qu'une c'est d'être vainqueur. » Alors ensemble nous allons nous battre ! Pour cette France, je vous invite tous à vous lever !Vous lever pour l'alternance ! Vous lever pour notre champion jusqu'à la victoire ! Levons-nous pour acclamer Francois FILLON ! Vive la République et vive la France.

Leave a Comment