Mes propositions pour le logement


« Construire plus, construire mieux, construire plus vite »

Valérie Pécresse, Sommet de la construction, 21 octobre 2021.

Construire plus pour que chaque Français ait accès à la propriété

  • Régionaliser les politiques du logement pour construire plus et mieux en donnant la possibilité de moduler l’offre de logements et les aides, comme le PTZ (Prêt à Taux Zéro) ou Ma Prime Rénov’, en fonction des besoins économiques, des transports et des particularités du territoire. Ces aides seront ainsi plus adaptées à la situation de chaque habitant au regard de son territoire.
  • Simplifier la réglementation et mettre en place une fiscalité plus incitative pour transformer les bureaux en logements, l'objectif ZAN devant être évidemment adapté à la situation particulière des zones rurales.
  • Investir sur les friches pour les rendre viables et ainsi libérer du foncier.

Construire mieux pour la société et pour l’environnement

  • Fusionner le livret A et le livret développement durable pour que ce nouveau livret soit dédié à des investissements qui ont un impact positif sur l’environnement pour éradiquer les passoires thermiques en suscitant davantage de prêts à la rénovation thermique.
  • Résorber les ghettos urbains avec un plafond anti ghetto qui limite à 30% la proportion de logements très sociaux dans une commune afin de promouvoir la mixité sociale, comme ce qui a été fait en Île-de-France depuis 2016.
  • Garantir un droit au logement prioritaire des travailleurs de première ligne dans leur ville de résidence avec un triple objectif : protection de l’environnement, justice sociale et mixité sociale.
  • Créer une garantie immobilière solidaire pour annuler les surprimes d’assurance que subissent les personnes en risque de santé quand elles veulent emprunter et ainsi leur permettre d’accéder au logement.
  • Pour limiter la sous-traitance, source de fraude, généraliser ce qui est fait en Île-de-France : morceler les marchés publics pour que 80% des commandes publiques soient souscrites par des PME directement ; multiplier les clauses sociales et environnementales ; développer la clause Molière qui oblige à l’utilisation du français sur les chantiers ou à la présence d’un traducteur payé par l’entreprise.

Construire plus vite pour répondre à la demande pressante de logements

  • Lutter contre l’enfer bureaucratique en mettant en place un comité de la hache pour diviser jusqu’à 3 les codes, qui aujourd’hui contraignent drastiquement la construction.
  • Aller vers la dématérialisation totale des procédures.
  • Raccourcir la durée des enquêtes publiques en réduisant et simplifiant les procédures multiples des opérations d'aménagement.
  • Mutualiser les systèmes assurantiels recours abusifs en les rendant obligatoires et en y incluant les risques des notaires, afin que les prix des assurances soient supportables dans ces opérations et ainsi limiter l’impact des recours abusifs en justice.
  • Diviser par 4 le temps de jugement des recours contre les opérations immobilières afin que le jugement soit rendu en 6 mois.

La pénibilité au cœur de la réforme des retraites

  • Créer un statut de formateur en fin de carrière : ils seront des professionnels devenant formateurs et dont une partie du salaire serait pris en charge par le CFA pour permettre une fin de carrière plus douce.
  • Repenser la pénibilité en mutualisant le coût de cette pénibilité au niveau national.