Mes propositions pour l’écologie


« L'urgence climatique impose une action […] qui redonne espoir aux Français en un autre avenir que celui du déclin, des sacrifices et de l'effondrement. »

Valérie Pécresse, Le JDD, 7 août 2021. Consulter l'article.


« Je refuse la vision punitive de l'écologie, qui se révèle autoritaire et antisociale […] je veux faire vivre une nouvelle forme d'écologie, une écologie de progrès et de solutions. »

Valérie Pécresse, Le JDD, 7 août 2021. Consulter l'article.

  • Mobiliser tous les leviers de l’économie française et de l’action des pouvoirs publics pour retrouver la trajectoire permettant d’atteindre la neutralité carbone en 2050.
  • Créer une taxe carbone aux frontières de l’Union pour se protéger contre le dumping social et environnemental.
  • Instaurer une préférence européenne en généralisant les clauses de contenu carbone dans tous les contrats publics et privés pour favoriser nos circuits courts agricoles comme industriels.
  • Développer les incitations financières plutôt que les taxes pour décarboner la consommation des ménages, des incitations financières plutôt que des taxes (remplacement des véhicules ou des chaudières polluants).
  • Fusionner le Livret A avec le Livret développement durable pour mettre les ressources du Livret A au service de la transition écologique puisqu’à eux deux ils rassemblent près de 469 milliards d’euros. Chaque euro qui y est placé et centralisé à la Caisse des dépôts sera associé à un projet contribuant effectivement à accélérer la transition écologique : 120 milliards d’euros de prêts à la transition écologique pourront être ainsi destinés pendant le quinquennat aux bâtisseurs et aux chefs d’entreprise qui développeront des projets bas carbone.
  • Décarboner les transports :
    • Remplacer les transports en commun fonctionnant au diesel, par des transports propres, comme ce qui a été fait en Île-de-France.
    • Objectif 2035 pour que tous les véhicules neufs ne consomment plus d’énergies fossiles, pas seulement les voitures, mais aussi camions, cars, bus, trains, deux roues, bateaux, petits avions (Et 50% de biocarburants durables dans les plus gros avions).
    • Développer les bornes de recharges et les filières industrielles françaises de production de tous les modes de transport électriques.
  • Mobilisation citoyenne avec la mise en place d’une “Réserve Ecologique” constituée de membres des associations de protection de l’environnement, de volontaires et de personnes devant réaliser des Travaux d’Intérêt Général (TIG) et équipée par les pouvoirs publics pour réaliser des plans de nettoyage systématiques pour chaque espace naturel protégé, et des actions de prévention.
  • Protéger les espaces naturels : 10% du territoire sous protection forte d’ici 20 ans pour protéger la biodiversité et signature d’un accord des pays riverains de la Méditerranée pour l’éradication des rejets de plastiques en mer.
  • Simplifier les lois pour éviter que la justice annule des grands projets de transport ferroviaire après des années de concertation, alors qu'ils sont d'intérêt écologique.