Mes propositions pour la santé


« Un plan d'urgence pour la santé. »

Donner un nouveau souffle à l’hôpital

  • Face à la crise de l’hôpital et à l’épuisement des personnels médicaux suite au COVID, il faut de nouveaux moyens. Je recruterai 25 000 soignants supplémentaires en 5 ans à l’hôpital public. Je ferai réaliser un audit ap- profondi de l’hôpital, grand oublié des plans d’investissements de M. Macron. J’associerai la médecine de ville, l’hôpital public et les hô- pitaux privés dans une coopération renforcée au bénéfice des patients, notamment par des systèmes d’information partagés avec les établissements médico-sociaux.
  • Je débureaucratiserai le fonctionnement de l’hôpital au profit des médecins chefs de service et en permettant à chacun de choisir son statut juridique. Je mettrai en place un mode de f inancement davantage tourné vers la qualité des soins afin de motiver et de récompenser les équipes soignantes qui font des progrès en la matière. Je ferai publier les évaluations et les suggestions des patients.

En finir avec les déserts médicaux

  • Je demanderai à l’assurance maladie de prévoir, par région, une dotation « lutte contre la désertification sanitaire» qui permettra d’abonder la rémunération des professionnels de santé en fonction de leur activité dans les zones sous tension. Elle permettra d’aider les jeunes médecins à s’installer et à exercer à la fin de leurs études dans les zones qui en manquent, par exemple dans des maisons médicales. La région pourra demander aussi à utiliser cette dotation pour tous les professionnels de santé, du pédicure-podologue au dentiste, en fonction de la rareté de ces professions sur leurs territoires.
  • Je revaloriserai financièrement les carrières des infirmières en renforçant les pratiques avancées et celles des sages-femmes en leur déléguant davantage de responsabilités. Je permettrai aux personnels paramédicaux ayant déjà cinq ans d’études supérieures de rejoindre le deuxième cycle des études médicales. Pour déverrouiller en pratique le numerus clausus et accroître le nombre de maîtres de stage et donc d’étudiants en médecine, j’autoriserai et développerai les stages d’internes dans les hôpitaux privés, quel que soit leur statut.

En finir avec les surprimes d’assurance

  • J’étendrai à toute la France la garantie immobilière solidaire que j’ai créée en Ile- de-France pour annuler les surprimes d’assurance que subissent les personnes en risque de santé quand elles veulent em- prunter et ainsi leur permettre d’accéder au logement.