Mes propositions sur l’immigration


« Il faut stopper l’immigration actuelle. La République façon puzzle, ça suffit ! »

Valérie Pécresse, Le Figaro, 22 juillet 2021. Consulter l'article.


« Un pays fier de lui-même, c’est un pays qui fait respecter ses lois et ses frontières et qui est donc capable de renvoyer dans leur pays d’origine les clandestins. »

Valérie Pécresse, Valeurs Actuelles, 26 août 2021. Consulter l'article.

Stopper l’immigration

  • Loi constitutionnelle pour instaurer une immigration choisie avec des quotas par métiers et par pays.
  • Pousser les États qui aujourd’hui refusent de délivrer des laissez-passer consulaires pour le retour de leurs ressortissants clandestins vivant en France à le faire en dénonçant, après un délai de 6 mois, les accords bilatéraux en matière d’immigration qui lient la France à ces pays et en suspendant la délivrance de visas d’entrée.
  • Reprendre immédiatement l'affrètement des avions charters d'éloignement avec le soutien de l'agence européenne Frontex qui assure à la fois le financement et l’escorte. Sur le seul premier semestre 2021, l’Allemagne y a eu 4 fois plus recours que la France.
  • Revoir les procédures d’asile en obligeant à ce que les demandes d’asile soient déposées dans les ambassades françaises ou à la frontière tout en généralisant la procédure d’asile accélérée : si le demandeur d’asile est débouté après deux mois, il repart et ne rentre pas dans le pays.
  • Présumer majeur tout « mineur non accompagné » qui refuse un test osseux.
  • Renforcer et contrôler les conditions du regroupement familial. Augmentation des conditions de revenu et pas de prestations sociales avant 5 ans.
  • Supprimer les aides sociales aux clandestins (demi-tarif dans les transports par exemple), et recentrer l’aide médicale d’État sur la médecine urgente.
  • Réviser la directive « retour » en profitant en 2022 de la présidence française de l’Union européenne, pour obliger les immigrés entrés irrégulièrement sur le territoire européen à être reconduits à la frontière alors qu’ils disposent actuellement de plusieurs semaines pour quitter librement l’espace Schengen.
  • Placer tous les demandeurs d’asile dans des centres dédiés pendant l'instruction accélérée de leur demande afin qu’ils puissent être facilement éloignés s’ils sont déboutés.
  • Interdire à un étranger de multiplier les demandes successives de titre de séjour pour des motifs différents, ce qui lui permet de rester beaucoup plus longtemps sur notre territoire.
  • Expulser du territoire tout clandestin représentant une menace grave à moins qu’il ne soit poursuivi en justice.

Renforcer l’intégration

  • Lier l’obtention de la carte de séjour à la maîtrise du français : 600 h de cours avec examen obligatoire.
  • Mettre fin au séparatisme urbain, avec une stratégie de peuplement pour éradiquer en dix ans les ghettos, avec pas plus de 30% de logements sociaux par quartier.
  • Il faut fixer un plafond de non francophones par classe, pour garantir la qualité́ des apprentissages.